Parc canal

Description du projet

Le projet du parc canal est né d’une demande spécifique pour redonner au public et à la communauté locale l’usage d’un espace dégradé par le passage du temps et un manque d’attention.

Le terrain se trouve dans un environnement urbain présentant une population dense et hétérogène, où se mêlent maisons individuelles, complexes résidentiels et bureaux, et qui manque cruellement d’espaces vers et d’espaces publics à disposition des résidents.

Il a donc été proposé d’activer, de développer et de récupérer cet espace en tant qu’atout social pouvant être utilisé par les résidents et s’intégrant dans l’espace environnant.

L’eau, qui représente l’élément principal du parc, apparaît dans les lacs et les canaux traversant tout l’espace. Elle génère un réseau de voies navigables, entourées de fleurs, de buissons et de grands arbres ornementaux colorés avec un fort attrait visuel. Il convient de remarquer que l’intérêt de ce parc ne repose pas sur la variété des espèces choisies mais sur leur regroupement, leur composition et leur distribution.

Ainsi, les différents espaces du projet s’organisent autour de l’eau, sur une carte topographique présentant de faibles changements de niveau qui définissent la forme et l’identité de chaque élément du paysage sans être dissociés du parc dans son ensemble mais plutôt en s’intégrant dedans et en apportant une importante valeur ajoutée spatiale.

Gestion intégrale du projet avec Lands Design

En utilisant les coordonnées géographiques du terrain, les courbes de niveau ont été importées depuis Google Earth vers Lands Design.

Les données topographiques importées des courbes de niveau et l’utilisation de la commande Terrain ont permis de produire le relief topographique et le modèle 3D du terrain.

Le maillage a ensuite été modifié pour intégrer les différents éléments de relief du projet, grâce aux commandes Couper et Ajouter un trou. Cette dernière a permis de définir deux grands plans d’eau, l’amphithéâtre, le labyrinthe et la zone du parking.

La commande Zonage a permis de définir les différents besoins et utilisations à l’intérieur du parc, comme les entrées, la circulation, les bords d’eau, les pistes cyclables, l’amphithéâtre, le labyrinthe, le parking, la zone de sculpture et l’aire de jeu puis de les combiner avec de grandes zones d’herbe, de fleurs et de blocs de végétation.

Les éléments de structure du parc ont ensuite été définis. Les entrées et les chemins ont été réalisés avec la commande Chemin. Les bordures des chemins et les murs verts, tels que le labyrinthe, ont été créés avec la commande Muret.

Ces commandes représentent simultanément les objets du projet en deux et trois dimensions. Ainsi, pour voir les objets dans l’espace tridimensionnel, il suffit de changer de point de vue.

En parallèle avec la construction des éléments de structure, différents matériaux ont été appliqués aux objets en utilisant la bibliothèque de matériaux de Lands afin d’apporter du réalisme aux images générées.

Les plantes ont ensuite été choisies dans la vaste base de données de plantes, qui fournit les données botaniques de chaque espèce, et insérées dans l’image en fonction des critères du projet.

L’insertion des plantes a été réalisée de plusieurs façons en fonction du type de plantation souhaité : la commande Plante a été utilisée pour les plantes individuelles, la commande File pour les plantes en ligne, les commandes Forêt et CouvreSol pour les plantes couvrant de grandes zones et la commande CouvreSol pour les couvre-sols et les murs verts.

Une fois la végétation insérée dans le projet, la liste des plantes, contenant les noms botaniques et le nombre de spécimens, a été ajoutée pour terminer le plan de plantation.

Le plan d’implantation et de cotation a été réalisé en insérant les axes de plantations et en dimensionnant chaque plante à partir de ceux-ci. Les étiquettes ont ensuite été intégrées pour identifier et quantifier les espèces utilisées dans le projet.

Enfin, les commandes de Perspective (laDéfinirVue) et Section ont permis de générer différentes perspectives et sections du projet, tout en intégrant le concept dans un environnement réel. Pour ce faire, des arrière-plans et des plans au sol ont été insérés pour créer un contexte spatial puis des lumières ont été ajoutées pour simuler la lumière naturelle extérieure.

Auteur : Arch. Rosana Almuzara Bertolucci – Paisajismo Digital SL